Tendances 2017

L’année 2017 commence, essayons donc de regarder les tendances à venir concernant la consommation du vin de manière globale.

Des consommateurs mieux informés

Tout d’abord, un fait général, les consommateurs de vin sont mieux informés qu’auparavant et se soucient de ce qu’ils boivent. Ils préfèrent boire moins mais mieux. C’est pourquoi, les monopoles scandinaves se concentreront sur les vins biologiques et la production durable et éthique. Par exemple, Systembolaget avait déjà réalisé ses prévisions sur des vins bio représentant 10% de leur gamme d’ici 2020.

Les millenials

Les millénials ou génération Y sont toujours une cible importante pour les consommateurs de vin, et leurs habitudes continueront d’influencer la commercialisation et les affaires futures du vin. Les ventes de vins continueront d’augmenter en ligne et le m-business (business mobile) sera plus fort. Bien sûr, la communication en ligne et via les réseaux sociaux continuera d’avoir un impact majeur.

La décision d’achat

Selon le baromètre Sowine 52% des Français (de tous âges), et 51% des Londoniens et des New-Yorkais de la génération Y consultent leurs proches avant d’acheter une bouteille de vin. Et 21% des Français (de tous âges), 35% des Millennials londoniens et 42% des Millennials new-yorkais, ont acheté une bouteille de vin selon les recommandations des réseaux sociaux.

En terme de vins recherchés

Selon les rapports Bibendum, cette année devrait voir émerger des vins blancs des «régions rouges» : Bordeaux, Rhône, Touraine, Anjou, Sauvignon Blanc de Swartland, ou des vins blancs de Rioja ou du Portugal.

Les rouges légers et les vins de climat frais devraient également être observés comme le zweigelt d’Autriche, le spatburgunder d’Allemagne, le pinot noir d’Alsace ou de l’Oregon.

Les vins rosés devraient continuer de croître à mesure que la qualité s’améliore de plus en plus.

Les vins effervescents

Les vins effervescent en général devraient également augmenter aux États-Unis, au Royaume-Uni et en Chine. Le Prosecco sera l’une des raisons de cette augmentation, selon le ministère italien qui évalue à 2 millions d’hectolitres les exportations de Prosecco (+ 28%) en 2016, ce qui devrait représenter près de 60% en volume de vins mousseux italiens.

Les vins premiums

Et pour conclure, les ventes de vins premium pourraient poursuivre leur ascension. L’année 2016 s’est terminée et elle se termine bien pour les vins fins, l’indice Liv-ex 1000 a terminé l’année a 22,3% de plus qu’en 2015.

La date est fixée à 2018 pour voir si les tendances de 2017 se confirment.